vietvudaofrance

Les Quyens du Viêt Vu Dao

Cliquez ici pour revenir en arrière:
Les 5 Armes du Viêt Vu Dao.

Cliquez ici pour lire la suite:
Les Légendes du Viêt Vu Dao

La légende dit que cinq maîtres mirent au point une méthode de combat infaillible, et chassèrent les occupants (envahisseurs Ming, au 15ème siècle).
Chacun de ces cinq guerriers avait résumé en un enchaînement l'ensemble de leurs connaissances en techniques de combat, et l'enseignait, tour à tour, à leurs compagnons d'infortune.
Il semble évident que le savoir des cinq maîtres provient de cette longue marche vers le sud, des expériences qu'ils ont vécues, des techniques qu'ils ont dû apprendre ou inventer pour se défendre ou pour lutter, aussi bien envers les éléments nature, le froid, la faim, l'eau,... que contre l'homme lui-même, sous ses diverses formes, brigands, voleurs,...
Certains experts pensent que ces quyêns sont, aussi, transmis sous la forme d'histoires qui peuvent paraître anodines afin de préserver, plus aisément, le secret des techniques, et notamment, de les soustraire à la curiosité des chinois.
Ces quyên, qui, avant de prendre l'appellation moderne de "quyên", étaient baptisés "histoires terrestres", sont plus connus sous leurs formes techniques.
Le public, le plus souvent, les perçoit comme un ensemble de mouvements ou de techniques servant uniquement au combat. De tous temps, c'est la synthèse entre cette forme technique et l'expression du message historique contenu dans chaque poème, qui, seule, fait accéder à l'Art des maîtres.
Cette synthèse n'est possible que lorsque le pratiquant entre en possession de tous les éléments d'interprétation. C'est le propre de la transmission orale : un maître confie les données séculaires à un élève lorsqu'il juge ce dernier tout à fait apte à recevoir la totalité de son enseignement.

Les cinq enchaînements élémentaires ou Quyen ha (ou Nguyen Ly) sont les suivants :

- premier enchaînement - Vu Dao Mot ou Yi Dang (premier degré)
- deuxième enchaînement - Vu Dao Hai ou Liang Dang (2ème degré)
- troisième enchaînement - Vu Dao Ba ou San Dang (3ème degré)
- quatrième enchaînement - Vu Dao Bon ou Si Dang (4ème degré)
- cinquième enchaînement - Vu Dao Nam ou Wu Dang (5ème degré)

Les enchaînements supérieurs sont au nombre de cinq, auxquels il faut ajouter, le quyên fondamental que les Anciens dénomment "Tâm cua Vu Dao" (l'âme du Viet Vu Dao).

- premier quyên supérieur ou sixième enchaînement, Viet Vu Dao Sau ou Liu dang (en Han)
- deuxième quyên supérieur ou septième enchaînement, Viet Vu Dao Bay ou Oi dang (en Han)
- troisième quyên supérieur ou huitième enchaînement, Viet Vu Dao Tam ou Ba dang
- quatrième quyên supérieur ou neuvième enchaînement, Viet Vu Dao Chin ou Jiu dang
- cinquième quyên supérieur ou dixième enchaînement, Viet Vu Dao Muoi ou Shi dang

Le "Tinh vo bien cua vu tru" (expression de l'immensité de l'univers), quyên fondamental - dont la formulation abrégée est "Thoi Dao" ou Voie du Ciel - présente la particularité de demeurer, à jamais, inachevé : à chaque époque, les maîtres du Vu Dao y ajoutent les techniques qu'ils ont découvertes ou améliorées au cours de leurs études.
Illustration du concept de l'intemporel, caractéristique au Viet Vu Dao, cette tradition révèle, aussi, la volonté progressiste des illustrateurs de cet art.
Le "Zhongpian seiaoshu yuen nan ren" (le livre des traditions) de maître Pham Van Tân, décrit le Thoi Dao à travers 138 techniques.

Cliquez ici pour revenir en arrière:
Les 5 armes du Viet Vu Dao

Cliquez ici pour lire la suite:
Les Légendes du Viêt Vu Dao